10/09/2005

Hommage (le cas de le dire)


Si ...si, j'ai bien tout compté, c'est bien elle
Qui durant quarante ans me fut la plus fidèle
Me procurant au moins quelques instants
Plein de soleil comme la battant

Complice de ma prime jeunesse
Où les images un peu floues ne cessent
D'activer quelque part le partant
Sur son siège attaché de débutant

Puis vient l'âge d'être grand
Celui de faire des enfants
Là, elle se met au placard
Même si quelques fois la vie oblige
A mettre les oeufs dans le lard
Pour quelques solitaires voltiges

Puis vient un jour l'extrême solitude
Temps de vieillesse et de mornes habitudes
Quand le col-vert se mue en jacana
Et décide que le twist à deux nada

Elle ressort de son placard tout froid
Pour donner à son vieil utilisateur
l'illusion d'encore se tenir droit
L'occasion de faire son beurre

Du barattin et surtout de la baratte
Rêves incertains d'éventuelles chattes
Elle reprend son petit rôle discret
Le sien, celui de la Veuve Poignet.

09:42 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Un petit salut, en passant... J'ai fermé lune-rousse... mais je viendrai encore te lire... A bientôt

Écrit par : Poussière de lune | 13/09/2005

Les commentaires sont fermés.