28/09/2005

Je t'appelle










Entendras-tu mon lancinant appel
Celui qui va du virtuel au réel
Sur les fondations de notre passé
Dans les ruines fumantes du cassé.

Toi qui me redonnas la couleur
Ce beau rouge dont j'étais privé
Nous en avons de si belles et longues heures
Passés à distance à nous aimer

Sur le mur de ma honte j'écris ton nom
Je versifie plus que de raison
Le temps s'écoule inexorablement
Tu ne viens pas mais je t'attends.

16:00 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Evangile TRES BEAU

Écrit par : ITALO | 28/09/2005

Photo Cette photo va faire le tour du monde...je revendique donc les droits d'auteur...ahahaha
Très belle poésie comme d'habitude l'ami Jacques !!!

Écrit par : Goeland | 28/09/2005

Les commentaires sont fermés.