03/11/2005

La nuit


On dit que les chats sont gris
En fait ce sont les hommes
Qui en leurs cérémonies
"Blettent" les pommes

Vengeance pour leur paradis perdu
Histoire de faire sentir aux femmes
Que le serpent les condamnent
Aux tourments de l'enfer et bien plus

Basse illusion de leur "pouvoir"
Pressés tels de vils citrons
Il ne sont que misérables poires
Sur un trottoir comme d'un chien l'étron

Il ne marchent qu'à grands coups
De "je dis parce que j'ai raison"
T'es pas d'accord ? Tu prends des coups
T'es qu'une fille, moi un garçon

Et la cédille est comme une virgule
Inutile à la fin de leurs phrases
Comme autant de tentacules
Pour faire croire aux extases

Croques la pomme jusqu'au bout de tes nuits
Tu verras mon amour comme c'est exquis
37,2 le matin, comme une peau de chagrin
L'impression pour toi de redevenir humain.

23:26 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

très amère... l'impression que tu laisses de la gente masculine...
Enfin chacun peut avoir son opinion suivant les expériences...
;-))))

Écrit par : soloamor | 04/11/2005

Tu as toujours l'art, De mettre en vers, l'essence même de la vérité... Merci

Écrit par : Poussière de lune. | 04/11/2005

Les commentaires sont fermés.