28/11/2005

Les temps du petit plaisir solitaire


Y a pas vraiment d'âge pour ce sport
Moi je l'ai pratiqué tôt sans connaitre les balises
Je croyais qu'il fallait y aller très fort
Et dans un essuie je déchargeais mes valises

C'était comme un cent mètres, un sprint court
Venait vite l'halali de ma chasse à courre
Puis survinrent des images d'un magazine
Découvert dans une poubelle des latrines

Un monde nouveau s'ouvrait à ma vue
Et je montais à l'assaut des nues
Je visionnais un arsenal de positions
Mais les faire seul c'était sans illusions

Avec l'âge et l'expérience j'ai quasi tout fait
J'y ai pris mon pied et l'ai fait prendre
En trois services, le menu complet
Je n'ai pas cessé d'en apprendre

J'ai crevé le miroir aux alouettes
Toutes brûlées mes allumettes
Fin d'émissions, plus de cartouches
Je me noie, besoin d'un bouche à bouche

Se noyer seul c'est pas très joli
C'est reparti pour les pompages manuels
A l'éveil, là-bas dans mon lit
Egrènant mes souvenirs et envies virtuelles

Le mouvement est plus lent plus profond
Plus doux au fil de mon kaléïdoscope
Et puis d'un coup cela devient bon
Fort, cambrant, à la limite de la syncope

Et puis c'est très décevant
Se rincer en vitesse comme pour chasser
La honte du mec esseulé
Et s'habiller tristement

Où sont mes soleils ?

10:59 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

On parle de toi sur: http://mediatic.blogspot.com au cas ou tu ne le saurais pas

Écrit par : zebloguer | 29/11/2005

juste un coucou en passant

Écrit par : bi | 30/11/2005

très belle... façon de décrire les plaisirs solitaires...
bon week end

Écrit par : soloamor | 02/12/2005

Les commentaires sont fermés.