06/12/2005

Elle (encore)


Au delà des apparences d'une vie inespérable
Sa force, son coeur, son esprit... me guident
C'est ma lumière à moi dans mon grand vide
Où trop souvent je me sens si misérable

C'est une flamme
C'est une femme
Et merde c'est elle que j'aime
Cela valait bien ce petit poême.

21:42 Écrit par Rutabaga vous invite | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

L Ouvre les yeux, derrière elle se cachent bien d'autres elles.
Bise

Écrit par : Goeland | 07/12/2005

Oh oui je le sais Le poète est félé dans ses utopies, de temps à autres il dérape, c'est la vie, seule l'amitié vraie peut le sauver. Merci à elle pour çà.

Écrit par : Jacques | 07/12/2005

Les commentaires sont fermés.